Après l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi sur l’Acte 3 de la décentralisation, le président du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar, Moustapha Diakhaté, a indiqué que le but de ce texte est de permettre au Sénégal d’avoir un système territorial et administratif plus cohérent.

De l’avis du président de Bennoo Bokk Yaakaar, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi portant Acte 3 de la décentralisation défendu par le ministre Omar Youm et à cette occasion, la majorité Bennoo bokk yaakaar a prouvé son attachement aux territoires du Séné- gal. A contrario, poursuit-il, la prétentieuse minorité parlementaire, dans son ensemble, s’est bornée, comme à son habitude, à des critiques superficielles. « Les libéraux se sont, quant à eux, encore une fois, ridiculisés en essayant de faire croire qu’ils savent ce qui est bon pour le pays en dé- centralisation alors que leur bilan devrait les amener à faire profil bas », écrit M. Diakhaté.

Pour lui, c’est à force d’ajouts, sans cohérence, de Me Abdoulaye Wade que notre système territorial et administratif a perdu ses améliorations qui avaient changé le visage du Sénégal depuis le grand bond en avant décentralisateur de Senghor. D’après M. Diakhaté, l’acte 3 du président Macky Sall veut corriger les erreurs de conception de son prédécesseur et permettre à notre système territorial et administratif de retrouver ses lettres de noblesse.

Il s’agit, selon lui, d’abord la remise en ordre des compétences qui permettra de rendre son efficacité à l’action publique aujourd’hui enchevêtrée entre une pléthore de structures et une mauvaise articulation de celles-ci.

Ensuite, il ajoute que c’est le grand ménage dans les normes qui entravent les acteurs territoriaux dans leurs initiatives. « C’est surtout le droit reconnu aux collectivités territoriales d’expérimenter des solutions novatrices tant dans leur organisation que dans le domaine règlementaire », déclare-t-il.

Il reconnaît qu’il s’agit enfin d’une avancée démocratique. « En s’appuyant sur la responsabilité des collectivités territoriales, en leur don- nant le pouvoir de les assumer pleinement, en les reconnaissant comme des partenaires à part entière de l’Etat, l’Acte 3 du président Sall dessine un nouveau visage de la dé- centralisation. Une décentralisation moins multiforme, plus cohérente, plus unie, plus performante », souligne le président du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar


Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
e-mail icon