Etudiante en licence à l’Institut technique de commerce (Itecom), Fatou Binetou Guèye va passer 15 jours derrière les barreaux. Ainsi en a décidé le Tribunal départemental de Dakar qui l’a reconnue coupable de vol de bijoux appartenant à la sœur d’une de ses amies. La jeune femme est tombée grâce à la vidéosurveillance installée dans le domicile de la plaignante.

  Condamnée à 15 jours de prison ferme pour vol, Fatou Binetou Guèye étudiante en licence à Itecom doit certainement être condamnée par le tribunal de sa conscience. Puisqu’elle n’a pas trouvé mieux à faire que de commettre un vol dans le domicile de la sœur de son amie. Une maison qu’elle fréquente à sa guise depuis 12 ans et où elle loge durant les weekends. Elle a attendu que la maison soit vidée de ses occupants pour s’introduire dans la chambre de la plaignante et s’emparer de ses bijoux en or. Malheureusement pour elle, la vidéosurveillance installée dans la maison l’a épinglée. Son butin, l’étudiante l’a écoulé auprès de son voisin Mor Thiam, lui aussi étudiant en licence à l’université Amadou Hampaté Ba. Ce qui a valu à ce dernier une comparution hier à la barre pour recel. 

En effet, le jour des faits l’étudiant avait suppléé son père de bijoutier dans son commerce. C’est ainsi que Fatou Binetou Guèye s’est présentée devant son comptoir pour lui proposer les bijoux qui, dit-elle, appartiennent à son amie. Pour mettre en confiance l’apprenti bijoutier réticent, elle appelle la supposée propriétaire avant de mettre son téléphone en mode haut parleur. N’empêche, Mor Thiam a exigé une décharge avant d’acheter les bijoux, selon le prix en cours sur le marché.

La prévenue n’a écoulé que la moitié des bijoux pour un montant de deux cents mille francs. Une somme  qu’elle a entièrement dépensée lors de ses virées nocturnes dans les endroits chauds de la capitale. Sachant qu’elle ne va pas tarder à être démasquée, elle a tenté d’effacer les traces de son forfait. A cet effet, elle révèle avoir jeté le reste des bijoux à la mer de Soumbédioune.

Nullement convaincu par cette déclaration, le procureur la soupçonne d’avoir gardé les bijoux pour préparer les vacances. Pour le représentant du parquet, la demoiselle  qui veut vivre au dessus de ses moyens n’hésite pas à déserter son quartier de Castor pour fréquenter les restaurants des Almadies.

 S’agissant de Mor Thiam, ses avocats estiment que c’est de bonne foi qu’il a acheté les bijoux et qu’il s’est entouré de beaucoup de garanties. C’est pourquoi contrairement à sa « cliente », Mor Thiam a été  relaxé par le juge.


Twitter icon
Facebook icon
Google icon
Pinterest icon
e-mail icon